#maEsanté vue par les experts

Interview du Docteur Eric Couhet Médecin généraliste, Président fondateur de l’association Connected Doctors

Utilisez-vous des objets connectés lors de vos visites médicales ? Pouvez-vous nous donner des exemples d’usages ?

J’utilise des dispositifs médicaux connectés, tensiomètres, oxymètres de pouls et glucomètres. Les pèses personnes connectés permettent de suivre la prise de poids chez les insuffisants cardiaques. Les pathologies chroniques sont évidemment le graal de la santé connectée prédictive et personnalisée.

Constatez-vous une évolution de la relation patient/médecin quand le patient vous présente son objet connecté ?

Tout à fait, la création d’un contrat social connecté entre le médecin et le patient peut  créer une nouvelle collaboration 3.0.

Constatez-vous une évolution de la relation médicale ?

C’est une consultation à trois, le médecin, le patient et ses données médicales. Avant c’était nous, professionnels de santé qui avions ses données et maintenant elles sont partagées avec le patient. On est sur une révolution de la relation médicale.

Pointez-vous des risques liées à l’usage de ces objets au quotidien pour les patients ?

Le risque réside dans le manque d’informations avec les professionnels de santé. Le patient doit pouvoir être connectable aux praticiens et déconnectés des cloud des industriels.

Le quantified self ou la mesure de soi, est-ce une pratique marginale ou un signe précurseur d’une transformation sociétale ?

Le Quantified Self reste le signe d’une transformation inéluctable du physiologique vers le pathologique. L’auto-gestion du patient reste une vertu nécessaire pour faire naître enfin un véritable acteur de santé publique.

L’automédication est-elle accentuée avec les objets connectés ?

L’hypochondrie a toujours existé, l’auto-mesure ne peut en aucun cas stimuler une hypochondrie sous-jacente, le contrat social connecté doit pouvoir encadrer et optimiser la prise du traitement.

La santé connectée, est-ce une solution pour répondre au problème des déserts médicaux ?

L’isolement géographique et économique doit enfin trouver des réponses concrètes. La santé doit établir des postes médicaux avancés et connectés. La santé connectée est une chance énorme pour un accès aux soins pour tous.

En tant que médecin avez-vous des attentes particulières sur l’innovation dans la e-santé ?

La santé connectée doit décloisonner la médecine pour être convergente et fluide.

En quoi la e-santé représente un atout concret pour le patient ?

La santé connectée offre une occasion de faire entendre les attentes et les demandes du patient. Il devient un réel acteur de santé publique et doit rester au centre du parcours de soin. C’est aux professionnels de s’adapter.