#maEsanté réinventée par les startups

Interview de Nicolas Huchet responsable du projet Bionico Hand au sein de l’association My Human Kit

My Human Kit une association qui permet à toute personne souffrant d’un handicap d’apprendre à “se réparer soi-même”.

Nicolas Huchet nous parle de la création de sa main bionique.

Comment vous est venue l’idée de créer votre propre prothèse ?

Amputé à la main droite en 2002 à la suite d’un accident de travail, je me suis lancé dans la fabrication maison d’une prothèse nouvelle génération, articulée et programmable. L’idée de créer ma propre main articulée et imprimée en 3D m’est venue quand j’ai poussé la porte du premier « fab lab » de Rennes, un atelier de fabrication numérique ouvert à tous et consacré aux objets collaboratifs. J’ai alors pris conscience qu’il m’était possible de réaliser une prothèse plus adaptée et moderne que celle que j’avais depuis plus de 10 ans et qui me faisait stagner dans mon handicap.

Comment avez-vous réussi l’étape de fabrication de cette prothèse nouvelle génération ?

Ce projet, baptisé Bionico Hand, a vu le jour grâce à l’entraide d’ingénieurs et de prothésistes, de mises à disposition de logiciels libres et de plans de conception de prothèses 3D. Il faut savoir que ce type de prothèses, poly-digitale permettant de bouger tous les doigts, n’est pas remboursé par la sécurité sociale et les tarifs proposés sont inabordables.

Mon objectif était alors de trouver des solutions locales à moindres coûts, ce que m’a permis le « fab lab » de Rennes.

D’autres projets innovants ont-ils suivi après le vôtre ?

Relayé par l’association My Human Kit, le projet a suscité la curiosité et plus particulièrement l’adhésion et l’envie auprès de personnes dans le handicap recherchant des besoins concrets et abordables financièrement. Aujourd’hui on ne compte pas moins de 15 projets de ce type à Rennes dont je me fais le relais dans l’association. A la suite de ces différentes demandes en a découlé l’ouverture d’un « Humanlab », un atelier pilote de fabrication numérique dédié à la santé pour tous basé à Rennes.

L’objectif est d’essaimer ce modèle avec tous les lieux volontaires sur la planète pour constituer un réseau d’entraide et de prototypage international.

Au-delà de la prouesse technique, quel est le bénéfice humain ?

Le numérique et l’impression 3D sont en train de faire bouger les lignes dans le domaine des prothèses. Ils permettent de réaliser du matériel sur mesure et moins cher mais la réussite est surtout sociale. En participant à la fabrication de sa prothèse, la personne en situation de handicap passe du statut de victime à celui d’acteur.

L’idée avec My Human Kit c’est bien de susciter en premier lieu, auprès de ce public, l’envie de s’investir dans son handicap par le biais de l’apprentissage plutôt que de le subir.

 

My Human Kit